Risques et dangers de l’aquaplanage

Lorsqu’il roule sur une route sèche en été, un conducteur pense très peu à ses pneus. Mais si un orage s’abat ou qu’une pluie persistante recouvre la route d’une pellicule d’eau, c’est une toute autre affaire! L’aquaplanage se produit quand les rainures de la bande de roulement ne peuvent plus canaliser et éliminer l’eau entre la route et le pneu. La direction devient floue et le véhicule donne l’impression de déraper.
 
Le danger d’aquaplanage se fait sentir dans la direction car il devient difficile de maîtriser le véhicule. Ce phénomène se produit particulièrement si les pneus sont en mauvaise condition ou trop usés : dans ce cas, la meilleure façon consiste à chausser des pneus neufs. Toutefois, en tout temps, pour éviter le risque d’aquaplanage, il est préférable de régler sa vitesse en fonction des conditions routières.  

Perte de contrôle

Du point de vue de la sécurité routière, il est obligatoire de chausser des pneus dont la semelle garde une profondeur résiduelle légale et les propriétés nécessaires pour affronter les conditions routières qui prévalent. Lorsque la route est recouverte d’eau et que la vitesse du véhicule excède une certaine limite, la semelle du pneu ne canalise pas assez d’eau vers l’extérieur. Il en résulte une perte d’adhérence entre le pneu et la route et une possible perte de contrôle.
 
Quand la profondeur de la bande de roulement d’un pneu est de moins de quatre millimètres, son adhérence sur pavé mouillé et sa capacité à combattre l’aquaplanage peuvent se détériorer et le risque d’aquaplanage augmente sensiblement. De plus, la distance de freinage s’allonge et le risque de dérapage augmente.
 
Des tests réalisés par Nokian Tyres démontrent qu’avec un pneu très usé (semelle de moins de 1,6 mm et environ 5 mm d’eau sur la route), l’aquaplanage se produit dans une courbe à 76 km/h alors qu’avec des pneus de plus de 4 mm, il survient à 96 km/h.  

Adhérence déficiente

Plus la vitesse d’un véhicule augmente et si les pneus sont trop usés, la surface de contact entre le pneu et la route est réduite de beaucoup. Le tableau suivant montre le vrai contact d’un pneu quatre saisons en fonction de la profondeur résiduelle de la semelle, avec trois millimètres d’eau sur la route et une vitesse de 75 km/h. Le pourcentage d’adhérence est réduit par rapport à la profondeur des rainures de la semelle.
 
Les pneus Nokian sont munis d’un indicateur d’aquaplanage, un pictogramme de gouttelette d’eau. Il demeure visible jusqu’à une profondeur de rainure de 4 mm, seuil qui est jugé limite par Nokian Tyres pour prévenir l’aquaplanage. Sous de seuil, il devient plus critique, sinon dangereux.